Acte I, scène 3, vers 269-306

dimanche 7 novembre 2010
par  BM

L’aveu de Phèdre

ACTE I, SCÈNE III.

Phèdre

Mon mal vient de plus loin. à peine au fils d’Egée

sous les lois de l’hymen je m’étois engagée,

mon repos, mon bonheur sembloit être affermi ;

Athènes me montra mon superbe ennemi.

Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue ;

un trouble s’éleva dans mon âme éperdue ;

[...]

Vaines précautions ! Cruelle destinée !

Par mon époux lui-même à Trézène amenée,

j’ai revu l’ennemi que j’avois éloigné :

ma blessure trop vive aussitôt a saigné.

Ce n’est plus une ardeur dans mes veines cachée :

c’est Vénus toute entière à sa proie attachée.

Quelques pistes pour analyser ce récit qui fait l’historique de la passion coupable de Phèdre :

- Voyez d’abord un travail fait voici quelques années avec une classe de 1ère S. Cette page vous sera utile aussi pour l’analyse de la jalousie de Phèdre, à l’acte IV, scène 6.
- En fichier joint, le résultat de cette analyse par les élèves, sous forme de surlignages de couleurs différentes, avec (en marge) la légende des couleurs, et sous forme de tableau.

- Ensuite, quelle logique peut-on trouver aux différentes étapes de ce récit, qui fait l’historique de la passion de Phèdre ?
- On pourra examiner entre autres les mots-clés de chaque “partie”, les connexions d’une étape à la suivante, les contradictions.
- On pourra aussi examiner les éléments qui montrent que le destin est plus fort que la volonté de la jeune femme.
- On pourra aussi chercher les indices de sa souffrance.

- Travaillez donc sur divers champs lexicaux, la rhétorique de la contradiction ou de l’opposition, la rhétorique de l’exagération, les indicateurs temporels, l’énonciation expressive, etc.

- La question "Texte et représentation" : quels éléments pourraient être qualifiés de didascalies internes, et nous feraient voir Phèdre, en même temps que le texte nous la donne à entendre ?

-  Un grand nombre de sites plus ou moins pédagogiques, plus ou moins valables, proposent des explications, gratuites ou payantes, de cette page célèbre. Il suffit de saisir dans un moteur de recherche « Je le vis, je rougis », et on vous affichera des pages qui portent sur Phèdre. Il serait bien d’en établir une sitographie critique. Les trois derniers à répondre à cet article seront chargés de ce travail.

Quels axes de lecture pourraient être choisis pour construire un commentaire organisé de ce passage ?

Vos propositions ci-dessous ...

Une tentative de carte heuristique ...


Documents joints

Champs lexicaux à l'oeuvre dans ce passage
Champs lexicaux à l'oeuvre dans ce passage
Champs lexicaux à l'oeuvre dans ce passage, (...)
Champs lexicaux à l'oeuvre dans ce passage, (...)

Commentaires  (fermé)

dimanche 22 mai 2011 à 18h03

Phèdre a avoué son amour pour Hippolyte à Oenone.
C’est un récit, on à l’historique de l’amour de Phèdre.

1/ 4 premiers vers → Période de calme, de plaisir, de bonheur
→ Mariage avec Thésée "Hymen" "Repos" "Bonheur" (cause )
2/ v. 272 à 278 : Trouble ( Vénus ).
3/ v. 279 à 284 : Impuissance de Phèdre par rapport à l’amour qu’elle porte à Hippolyte.
4/ Fin : Malheur

► LE DESTIN EST PLUS FORT
« cruelle destinée » v. 301 ; « fatal » v. 300 ; « comble de misère » v. 289 ; « inévitable » v. 277

► SOUFFRANCE DE PHEDRE
« mon mal » v. 269, « incurable amour » v. 283
→ métaphore de l’ennemi : marque le coup de foudre v. 293
→ Contradiction qui introduit le thème du combat ( ch. lex. ) :
« contre moi-même » v. 291 ; « révolter » ; « sang » ; v. 277/278
« poursuit » → Vénus traque sa famille : v. 306 « attachée » (L’amour ne lâche pas Phèdre).
« Je cherchais dans leurs flancs... »
→ violence liée à la religion.
v. 291 → Phèdre lutte contre elle-même.
v. 292 → Phèdre persécute Hippolyte.
v. 295 « exil » ; v. 294 « chagrin » → Colère plus forte que les larmes.
Métaphore du sang et métaphore de l’intimité / du secret.
→ v. 278 « veine ».

► LE TROUBLE
v. 274 « trouble » ; « âme éperdue » = mélange concret / abstrait
On a la description du trouble physique : « je le vis, je rougis, je pâlis »
→ marquage de la vitesse par les virgule (verbes au passé).
→ Succession de 3 actions : paradoxe = juxtaposition ; Asyndète.
« mes yeux ne voyais plus je ne pouvais plus parler » → Le trouble physique devient symbole du trouble amoureux.
v. 276 « transir » ; « brûler » ; v. 277 « Vénus et ses feux redoutables ».
Métaphore du sacrifice v. 281 « victimes » → sang des autres.
Métaphore de la brûlure : « ma main brûlait l’encens » → Action douce et parfumée donc contradiction.
v. 279 « croire » → marque l’incertitude et l’échec.
Remèdes de Phèdre pour lutter :
→ Vœux, prière (= douceur, espoir)
→ Sacrifices + Ornement du temple v. 280 (=violence)
→ Brûler l’encens v. 284
→ Phèdre dissimule son amour
→ « je l’évitais partout »

Ces remèdes sont excessifs et contradictoires
v. 285 / 286 Paradoxe : si on veut se débarrasser de l’amour, on ne prie pas Vénus qui est la Déesse de l’amour.

Antiphrase : v. 293 « l’ennemi dont j’étais idolâtre »

v. 297 « je respirais »
→ Arrêt du trouble.

Phèdre ne peut pas lutter, soumise à Vénus, Thésée et l’amour.
On a ici l’annonce de la destruction de Phèdre.

Logo de Laure P
vendredi 12 novembre 2010 à 13h21, par  Laure P

Re-bonjour.

Pour les deux axes de lecture :
Je proposerai :
- La passion de Phèdre pour Hippolyte ; son combat contre elle même, sa souffrance.
- Les forces contre lesquelles Phèdre ne peut lutter (le destin, Vénus)

Logo de Jérémy N.
jeudi 11 novembre 2010 à 22h51, par  Jérémy N.

Bonsoir.
Je propose deux axes de lecture qui sont :
- La passion de Phèdre -> Le récit de son amour, forme du récit, champs lexicaux de cette passion, de cette amour et de la fatalitée.
- Le tragique de cette situation -> La lutte vaine contre son destin. Destin supérieur à sa volontée. Champs lexicaux correspondant ( combat).

Logo de Sofian D.
jeudi 11 novembre 2010 à 22h35, par  Sofian D.

Bonsoir, 2 axes de lecture :
- La passion amoureuse éprouvée par Phèdre pour Hippolyte
- La souffrance et le désarroi de Phèdre

Logo de Marc-Antoine
jeudi 11 novembre 2010 à 22h20, par  Marc-Antoine

Bonsoir,
2 axes de lectures :

- La passion de Phèdre pour Hippolyte
- La souffrance en retour

Logo de Émilie.P
jeudi 11 novembre 2010 à 22h02, par  Émilie.P

Les 2 axes que je propose sont :

- L’amour qu’éprouve Phèdre pour Hippolyte
- Les souffrances qu’il lui apporte

Logo de Jack P
jeudi 11 novembre 2010 à 21h22, par  Jack P

Bonsoir, les 2 axes de lecture auxquels je pense sont :

- La passion amoureuse de Phèdre et son amour fou pour Hippolyte.

- Phèdre est victime d’une fatalité, elle ne peut pas échapper à son destin

Logo de Léo D.
jeudi 11 novembre 2010 à 19h48, par  Léo D.

Bonsoir, voici les deux axes de lecture que je propose :

- L’impuissance de Phèdre face aux Dieux
- Le calme que procure le mariage avec Thésée

Logo de Justine M.
jeudi 11 novembre 2010 à 18h35, par  Justine M.

Voici quelques indices textuels pour mon parcours de lecture en fichier joint.

A demain.

Logo de Victorien A.
jeudi 11 novembre 2010 à 18h00, par  Victorien A.

Bonsoir, voici les deux axes de lectures que je propose :

- L’amour que porte Phèdre à Hippolyte ; le désarroi de Phèdre.
- Le tragique de la scène : Phèdre est confrontée à une force trop grande pour elle, la malédiction des Dieux

Logo de Élodie F.
jeudi 11 novembre 2010 à 16h49, par  Élodie F.

Bonjour,

Voici les réponses aux questions posées pour vendredi en fichier-joint.

Document joint :  L_aveu_de_Phedre.odt
Logo de Céline B.
jeudi 11 novembre 2010 à 16h03, par  Céline B.

Bonjours Monsieur, voici l’exercice à faire pour demain.

Céline.

Document joint :  L_aveu_de_Phedre.pdf
Logo de Margot M.
jeudi 11 novembre 2010 à 15h29, par  Margot M.

Axes de lecture :

- 1ère partie : l’accentuation de la tragédie au cours du récit de Phèdre.

- 2ème partie : les souffrances physiques et morales de Phèdre.

Logo de Louis J.
jeudi 11 novembre 2010 à 15h05, par  Louis J.

Ma proposition :

- Désarroi de Phèdre, en montrant la situation tragique de ce passage, notamment grâce aux champs lexicaux.

- La lutte de Phèdre sur son amour impossible

Logo de Matthieu B.
jeudi 11 novembre 2010 à 14h44, par  Matthieu B.

Bonjour, vous trouverez ci-joint le travail à faire pour Vendredi.

Matthieu B. 1ère S2

Document joint :  Phedre_I_3_vers_269-306.doc
Logo de Nicolas B.
jeudi 11 novembre 2010 à 12h43, par  Nicolas B.

- Première partie : la passion amoureuse de Phèdre (récit de l’histoire de son amour envers Hippolyte)

- Deuxième partie : la souffrance de Phèdre (son désarroi)

Logo de B Maréchal
jeudi 11 novembre 2010 à 09h52, par  B Maréchal

Bonnes pistes de recherche.

Au travail sur le texte maintenant. Pensez à montrer un plan, si possible.

Vous pouvez vous appuyer, ou non, sur celui que propose Marie-Lise.

Logo de Antonin A.
jeudi 11 novembre 2010 à 09h43, par  Antonin A.

- 1 première partie : son amour passionnel pour Hippolyte ; elle fait l’historique de son amour, ce qui nous amène à parler de son désarroi.

- 2 deuxième partie : le trouble de Phèdre, sa souffrance ;

Je vais maintenant chercher des éléments textuels pour vendredi.

Logo de B Maréchal
jeudi 11 novembre 2010 à 09h12, par  B Maréchal

C’est très bien.

Nous travaillerons ensemble sur les bases que vous proposez.

Logo de Marie-Lise B.
jeudi 11 novembre 2010 à 00h51, par  Marie-Lise B.

Bonsoir monsieur, voici l’exercice pour vendredi que j’ai mis dans les fichiers joints.

Marie-Lise

Brèves

Antigone relue ...

lundi 9 septembre 2013

Une réécriture irrespectueuse

Les boloss des Belles Lettres ont commis un nouvel attentat contre la majesté de l’écriture antique. C’est ici.

Essayez aussi la « Twittérature », pour voir.
La réécriture de Madame Bovary est savoureuse ... c’est ici.

12 années d’EAF en métropole

vendredi 21 juin 2013

- 2002 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2003 : ES-S Biographique L Réécritures
- 2004 : ES-S Théâtre L Épistolaire
- 2005 : ES-S Poésie L Théâtre
- 2006 : ES-S Argumentation L Poésie
- 2007 : ES-S Argumentation L Biographique
- 2008 : ES-S Roman L Roman
- 2009 : ES-S Théâtre L Théâtre
- 2010 : ES-S Argumentation L Réécritures
- 2011 : ES-S Roman L Théâtre
- 2012 : ES-S Poésie L Renaissance et Humanisme
- 2013 : ES-S Roman L Réécritures

Lorenzaziccio en TL ...

samedi 16 mars 2013

Deux réécritures amusantes, mais irrespectueuses.
Zazie ici, Lorenzaccio .
Lorenzaziccio

Antigone, arts plastiques

samedi 16 février 2013

Des peintres contemporains ont représenté Antigone.
En voici une première de Claude Creach, une autre de Sylvie Reboulleau.
Caroline Jegouic, sur son blog, montre deux de ses œuvres, que l’on ne peut pas copier : Antigone et Le cri d’Antigone.
Une sculptrice contemporaine, Michèle Charron-Wolf, a réalisé une Antigone en terre cuite, un sculpteur, Fernand Pouillon, une Antigone en pierre de Bourgogne.

Réécrire : pourquoi ?

mercredi 19 décembre 2012

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 16 septembre 2014

Publication

451 Articles
Aucun album photo
6 Brèves
Aucun site
15 Auteurs

Visites

11 aujourd'hui
633 hier
503673 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés